Des logements sociaux moins énergivores !

A Visé aussi ...

Bonne nouvelle pour le logement social wallon qui, malgré la crise, se voit allouer une première enveloppe de près de 100 millions d’euros pour réaliser des travaux de performance énergétique.

Sur ce montant, près de 1,3 million seront investis par le Ministre du Logement pour rénover des maisons du quartier Ma Campagne et de Cheratte.

Publié le lundi 30 avril 2012

66 sociétés de logement de service public (SLSP) ont obtenu les moyens financiers du Ministre wallon du Logement, Jean-Marc Nollet, pour réaliser des travaux dans le cadre du Plan d’investissements verts (PIVERT). Le montant total octroyé s’élève à 97.547.101,18 €. Près de 4.000 ménages vont ainsi voir leur logement rénové.

A Visé, la Régionale d’Habitations obtiendra pour des travaux de menuiseries extérieures, de chauffage et de ventilation 837.798,40 € pour 61 logements de la Rue Derrière le Temple, de la Place du Régent et de l’Allée des Pâquerettes à VISE et 460.810,00 € pour 25 maisons des rues et Allées des Basses Tiges, Parc, Grisette, Vieux Thier, 11 Novembre, 8 mai et Crêtes à CHERATTE (Voir extrait du programme PIVERT en fichier joint).

A nos yeux, il faudra être particulièrement attentif à la qualité de réalisation des travaux et aux conditions dans lesquelles les travaux se dérouleront pour les locataires.

Les logements qui vont être rénovés ont été sélectionnés par les services du Ministre via un appel à projets auquel toutes les Sociétés de Logement de Service Public (SLSP) ont pu répondre. Les projets ont été retenus en fonction de leur performance énergétique, du gain énergétique attendu au bénéfice des locataires et de la rapidité de réalisation des chantiers.

Ce sont donc les logements qui présentent le potentiel de réduction de la consommation énergétique le plus élevé qui ont été retenus pour chaque société de logement. Les logements dont l’habitabilité à long terme n’est pas garantie n’ont toutefois pas été retenus. Les investissements énergétiques porteront essentiellement sur des travaux d’isolation :

- les déperditions au travers des parois : isolation des combles et rampants, murs extérieurs, planchers de sol, menuiseries extérieures, ponts thermiques,...

- les besoins et pertes en chauffage et eau chaude sanitaire : dimensionnement des installations une fois l’isolation réalisée et amélioration de la performance des systèmes, éradication du chauffage électrique, priorité au chauffage collectif,...

- la ventilation et l’étanchéité des habitations.

L’investissement par logement s’élève au minimum à 10.000 € et au maximum à 50.000 €. Les travaux économiseurs d’énergie atteignent au moins 60 % de l’investissement. Les autres travaux doivent résoudre les problèmes liés à la salubrité et à la sécurité des logements. Les chantiers devraient commencer à l’automne 2012.

Cette tranche du plan PIVERT de près de 100 millions d’euros est la première d’un programme comprenant une enveloppe totale de 400 millions d’euros (dont 300 millions étant issus du Plan Marshall 2.vert).

L’objectif est de rénover plus de 10.000 logements sociaux et ce, afin de diminuer la facture énergétique qui pèse de plus en plus lourd sur le budget des locataires sociaux (le loyer moyen d’un logement social s’élève à 233 euros par mois contre 153 euros pour les charges !). En moyenne, on peut dire que l’économie réalisée par le locataire devrait osciller entre 50 et 100 euros par moi. Une prochaine tranche d’investissement (200 millions) est prévue en 2013 et la dernière en 2014.

Le plan PIVERT est un système triplement gagnant : pour le locataire qui voit sa facture énergétique diminuer, pour les entreprises car il leur garantit de l’emploi en période de crise ( par ailleurs, un système de paiement rapide des factures a été mis sur pied) et évidemment pour la planète puisqu’on réduit les émissions de CO² des logements concernés.

Après le renforcement des primes 2012 et le lancement de l’Ecopack afin d’encourager les particuliers à entreprendre des travaux d’isolation, Jean-Marc NOLLET confirme, une fois de plus, avec cette mesure qui va bénéficier aux locataires sociaux, sa volonté d’ancrer durablement la politique du Logement en Wallonie.

L’Ecopack est, en effet, une des autres mesures phares lancées en Wallonie par Jean-Marc Nollet dans le cadre de l’Alliance Emploi-Environnement.

L’Ecopack, en bref c’est : prêt à 0% + primes wallonnes + conseils

L’Ecopack est une aide régionale qui se compose d’un prêt à taux zéro (0%) et de primes (primes énergie, primes à la réhabilitation, etc.). Celles-ci sont directement déduites du capital à rembourser.

L’Ecopack est proposé aux ménages wallons afin de financer les travaux de rénovation qui leur permettront d’avoir un logement moins énergivore.

L’Ecopack est d’application dès le 1er mai 2012 ! Voir http://www.wallonie.be/fr/actualites/ecopack

A télécharger

Extrait RVH programme PIVERT
Document Word - 30.5 ko - ouvrir document